Découvrir le site rever.fr

L'agence Pango vous présente un projet web inédit, le premier média entièrement dédié aux médecines douces et au bien-être du corps et de l'esprit ! Découvrez également un monde d'évasion et de connexion avec les autres. Vous recherchez un formateur en hypnose ? Une solution pour mieux dormir ? Un conseil d'un professionnel du métier

Follow Me

Accueil » L’impact des rêves lucides…
rêve lucide

L’impact des rêves lucides…

Stephen LaBerge, fondateur du Lucidity Institute, Centre de recherche sur le sommeil de l’université de Stanford, aux États-Unis explique que:

« Nous ignorons la plupart du temps que nous rêvons lorsque nous rêvons. Nos rêves semblent d’un tel réalisme pour notre cerveau endormi que nous leur accordons d’ordinaire un statut de réalité matérielle. Au cours d’une nuit typique de sommeil, la réalité de nos expériences oniriques parait incontestable, comme l’est le présupposé que nous sommes éveillés. Ainsi que l’a observé Havelock Ellis, les rêves sont réels – tant qu’ils durent. Ce n’est qu’au réveil, lorsque nous entrevoyons quelques images fugitives de ce qui venait juste de nous traverser l’esprit, que nous reconnaissons qu’il s’agit d’un vécu. Dans la lumière crue du matin, ce qui nous paraissait si réel durant la nuit ne semble guère autre chose qu’un tour d’illusionniste, un mirage, ou un rêve ».

Comment explique-t-on le rêve lucide?

Avec le progrès des recherches scientifiques, nous avons pu établir le fait que le rêve lucide peut être volontairement lancé. Et, un grand nombre de communautés en ligne se sont créées où les utilisateurs s’échangent des astuces pour arriver à être le plus lucide possible pendant leurs rêves (par exemple, avoir des « totems » de rêve, objets familiers du monde éveillé qui peuvent aider à déterminer si l’on est dans un rêve, ou bien servir de pivot pour empêcher la lucidité de s’envoler).

De ce fait, les scientifiques ont étudié la capacité de personnes à prendre des décisions dans un état conscient à l’éveil ainsi que durant les rêves, qu’ils soient lucides ou non. La conclusion ? Il y a un recouvrement entre les possibilités de volonté pendant nous sommes réveillés et pendant que nous sommes dans un état de rêve lucide. Néanmoins, la faculté à pouvoir planifier s’avère être bien moins importante lors d’un rêve lucide, par rapport à la vie réelle.

Un constat a été établi, les rêves lucides et non lucides sont ressentis différemment et cela suggérerait qu’ils sont associés à différents modèles d’activité cérébrale. Mais, il est difficile de confirmer cette hypothèse car cette idée est encore en suspens. Les participants étudiés doivent être placés toute la nuit dans un scanner et les chercheurs doivent détecter le moment où le rêve lucide se déclenche pour pouvoir comparer l’activité cérébrale au moment de cette phase et d’un rêve ordinaire.

Certaines études établies pour s’intéresser spécifiquement à cela ont élaboré un « code de communication » entre chercheurs et rêveurs lucides, durant la phase de sommeil dite paradoxal ou REM : une période clé pour les rêves. Elle est caractérisée par des mouvements d’yeux rapides. Avant de s’endormir, le cobaye et le scientifique s’accordent sur un mouvement spécifique de l’œil (par exemple deux coups d’œil à gauche puis deux à droite) qui est accompli pour signifier que la personne est lucide.

Est-il possible de se lancer des défis à réaliser pendant notre sommeil ?

reve lucide

Plusieurs personnes y arrivent dont Déborah, une femme qui a accepté de nous expliquer ce qu’elle sait faire:

« Je sais diriger consciemment mon activité onirique. En fait, j’administre un forum francophone dédié aux rêves lucides qui compte aujourd’hui quelque 4.000 membres pour plus de 9.000 rêves lucides discutés, disséqués. »

Déborah, à l’instar d’autres pratiquants, se lance des défis à réaliser lors de ses phases de sommeil. Les débutants quant à eux, sont demandeurs de nombreux conseils dans le but de devenir maître de leurs songes.

Dans ses songes comme en journée, la jeune femme se pose régulièrement la question:

« Suis-je en train de rêver ? »

Pour y répondre, elle utilise des tests de réalité : de petits exercices qui donneront différents résultats dans le monde onirique et le monde réel. Pour Déborah, il s’agira de se boucher le nez et d’expirer par les narines, une opération impossible dans la réalité, mais réalisable en rêve. L’important étant de réaliser ces tests régulièrement dans la journée pour qu’ils deviennent une habitude, y compris dans les rêves, souligne la jeune femme.

L’enjeu est de taille. Avant même de pouvoir prendre véritablement le contrôle de ses songes, il est nécessaire de trouver un équilibre entre l’état de lucidité (avec des tests de réalité) et l’état d’éveil. « Un état à la limite du sommeil, rappelle Déborah. Très souvent, les débutants sont tellement excités d’entrer en rêve lucide qu’ils se réveillent immédiatement ! » Pour la jeune femme, rêveuse lucide depuis plus de cinq ans, la priorité est de contrôler le rêve et de ne pas se laisser submerger par son imagination. Ce qui explique cette habitude de vouloir toucher le décor qui l’entoure comme pour l’empêcher de disparaitre au profit d’une sorte de vision onirique.  « Se fixer des objectifs permet également de stabiliser le rêve. Cela peut être des choses très sérieuses, comme revoir des personnes décédées pour leur dire au revoir, ou des buts beaucoup plus ludiques ».

Proposition d’un exercice à effectuer avant de faire un rêve lucide

Tout d’abord, nous vous conseillons de vous détendre avant de vous endormir car votre conscience doit se préparer en amont avant l’exercice. Il vous est par exemple possible d’effectuer des exercices de yoga, de sophrologie, de méditation, et bien d’autres… Si vous ne connaissez pas ces techniques, vous pouvez simplement porter votre attention sur les différentes régions de votre corps en cherchant à les détendre progressivement. Pour ce faire, allez de la tête aux pieds en passant par les bras, le dos et les jambes.

Seconde étape, vous devez respirer profondément sans vous fixer sur vos pensées et laissez l’apaisement s’installer en vous. L’occasion sera ensuite de songer à votre récent songe. Imaginez-vous présent à l’intérieur de ce rêve et repérez tous les indices qui indiquent qu’il s’agit bien d’un rêve et non de la réalité (situations incongrues ou impossibles, thèmes récurrents, etc.).

Il ne vous reste plus qu’à vous endormir. Mais souvenez-vous : dès que vous serez en train de rêver, vous souhaiterez chercher à prendre conscience que vous êtes en train de rêver. Vous pouvez même vous exprimer à voix haute dans l’objectif de persuader davantage votre conscience.

Après la lecture de cet article, souhaiteriez-vous essayer de faire un rêve lucide?

Laisser un commentaire